Le SCOT permet de concevoir un projet d'aménagement dans le respect des objectifs de développement durable et responsable des générations futures :

Il constitue donc un outil de cohérence territoriale et de cohérence des politiques publiques sectorielles fondé sur une concertation de l'ensemble des acteurs du développement local.

Si le SCoT n'est pas un document d'urbanisme obligatoire (c'est aux communes et aux EPCI compétents d'en prendre l'initiative), la loi institue une forte invitation à en élaborer dans les agglomérations ; ainsi, en l'absence de SCOT, l'urbanisation est soumise à la règle du développement modéré.

Découvrez les origines historiques et juridiques de la démarche SCOT, mais aussi son contenu et sa portée juridique